Terres de F'len, pays d'Im

Un monde à peine exploré n'attend que votre imagination pour exister...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La vie de Saryah Shaymin

Aller en bas 
AuteurMessage
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: La vie de Saryah Shaymin   Jeu 3 Jan - 23:50

Arrivée à Dorn


Le soleil se levait quand Barny s’éveilla. A côté de lui, sa femme Juliette dormait encore à poings fermés. Il la regarda une minute encore, si belle et paisible dans son sommeil, puis se leva en prenant soin de ne pas faire de bruit.
Barny se rendit dans la pièce principale de sa petite maison et entreprit d’ouvrir les volets de bois des fenêtres. Le soleil matinal entra immédiatement dans la pièce, réchauffant ainsi l’atmosphère. L’homme de la maison profita un instant de l’air d’été et se décida à préparer le petit déjeuner.
Mais en ouvrant l’armoire, il constata que le pain était presque terminé. Il devait donc se rendre à la boulangerie au plus vite, avant que sa femme ne se réveille. Et bien heureusement pour lui, la boulangerie de son village était à deux maisons de la sienne.
Barny retourna dans sa chambre et chaussa ses bottes, mis une tunique un peu sale et se prépara à sortir. Il ouvrit la porte et poussa un cri de surprise. Devant lui, à ses pieds, se tenait une boule de linge en train de gémir doucement. Barny se baissa et fouilla la boule avant de découvrir un petit visage enfoui.

- Oh mais que voilà ?
Barny regarda alentours mais ne vit que la route de terre déserte à cette heure.
Mais qui était cet enfant ? Et qu’allait-il faire ? Avant toute chose, Barny rentra chez lui avec le bébé, qu’il posa sur la table. Il retourna une nouvelle fois dans sa chambre, avec cette fois-ci l’intention de réveiller sa femme.

- Juliette… Réveille-toi ma chérie… J’ai un problème.
Juliette ouvrit les yeux difficilement.
- Que se passe-t-il ? demande-t-elle finalement en se redressant.
- Euh… Viens avec moi.

Barny entraîna sa femme dans la pièce principale et l’amena devant le bébé.
- Oh, Barny ! Mais que… ? balbutia-t-elle les yeux écarquillés.
- Je l’ai trouvé il y a cinq minutes, devant notre porte. Je devais aller au boulanger et…
- Mais pourquoi l’a-t-on laissé là ? Oh pauvre petit. Barny, va donc prévenir le chef des trente familles.
- J’y vais de ce pas, ma chérie.

Il l’embrassa sur la joue et se dépêcha de sortir.
Juliette défit le linge qui recouvrait l’enfant et découvrit que c’était une petite fille et également un mot entre les plis du linge.

« Connaissant de réputation la rigueur et la bonté d’âme de votre village, je vous prie d'accepter ma fille, que je ne pourrai hélas prendre en charge de moi-même. Offrez lui un avenir convenable, je vous en conjure. »
L’écriture était inconnue à la vue de Juliette. Celle-ci rangea le mot sur une armoire basse et fit chauffer du lait pour la fillette.
Quelques minutes plus tard, Barny revint avec Fernd, le chef des trente familles qui composaient le village.

- Barny, dit Juliette en versant le lait dans un verre, il y a mot sur la petite table. Il était avec le linge.
Barny lu rapidement le mot, puis le tendit à Fernd que fronça les sourcils.
- Bien… Je crois que vous devriez la garder. Gardez le mot soigneusement aussi, et si un jour la mère revient pour reprendre sa fille, faites-moi appeler.
- Merci, Fernd.
- Je vous en prie. Bonne journée à vous.
- De même.

Barny rangea le mot dans un tiroir de sa chambre et rejoignit sa femme qui attendait que le lait refroidisse un peu.
- Il faudrait une tétine, chéri. Peux-tu aller en chercher une ?
- Je crois que mon frère pourra nous en donner une.

Barny ressortit de la maison et revint peu après avec non une tétine mais un biberon.
- Magnifique, dit Juliette. Merci.
La dame s’installa sur une chaise et fit boire le lait tiède à la petite fille.
- Il faut lui trouver un nom, dit Barny.
- Oui. Que proposes-tu ?
- Je ne sais pas… J’aime beaucoup Saryah. C’est un prénom qui vient des populations guerrières, au Sud du continent.
- C’est adorable. Nous l’applerons donc Saryah…

La petite Saryah, ainsi donc nommée, continua à tétiner avec plaisir, tandis que Juliette entama une chanson que sa mère lui chantait souvent lorsqu’elle était enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: La vie de Saryah Shaymin   Mar 5 Fév - 18:48

Connaissance des pouvoirs - 1


- Saryah ! Viens manger !
Juliette mit ses mains sur ses hanches. Sa fille était dans le petit jardin occupée à jouer dans la boue avec leur chien.
- Oh, non, Saryah !
- Oh, excuse-moi, mère.

Saryah lui fit un petit sourire.
- Ne me fais pas ce petit sourire, gronda Juliette. Va vite te laver et viens à table.
Saryah hocha la tête et courut à l'intérieur vers le lavabo.
La petite fille avait à présent 12 ans. Tant d'années s'étaient écoulées depuis que Juliette et Barny avait recueilli le bébé trouvé devant leur porche de maison. Et ces douze années avaient été les plus merveilleuses de leur vie.
Saryah était devenue une jolie adolescente. Ses cheveux étaient longs et blonds, ses yeux verts et brillants.

- Maman, je pourrais retourner jouer après ?
- Pas tout de suite, ma chérie, répondit Juliette. Tu iras avec moi à la rivière nettoyer le linge.

Saryah fit la moue. Il faisait beau dehors. Bibi son chien l'attendait pour s'amuser jusqu'à la fin de la journée.
- Maman, Bibi m'a dit qu'il avait rencontré un autre chien. Il aimerait bien la voir plus souvent.
- Bien voyons ! Et quand est-ce qu'il t'a dit cela ?
- Bah, la tantôt. Quand on jouait.
- Ah...

Saryah s'installa à table.
- Où il est papa ? demanda-t-elle.
- Il travaille au champs.
- Il devait pas rentrer ?
- Si, mais je suppose qu'il est tellement occupé qu'il n'a pas vu l'heure ! Tant pis, il mangera son dîner au soir.

Juliette servit sa fille puis se servit elle-même. Les deux dames mangèrent en silence après avoir fait la prière.
Saryah termina son assiette si vite qu'elle faillit s'étrangler avec une pomme de terre.

- Voyons, est-ce une façon de manger ?
- Je m'excuse, mais j'avais faim !
- Ce n'est pas une raison, ma fille. Aller, mange doucement.
- J'ai soif.
- Tu buveras après.

Saryah fit une nouvelle fois la moue et avala une dernière bouchée de purée de carottes.
- Fini !
- Mets ta assiette dans la panier, dit Juliette. Tu peux boire maintenant.

Saryah accourut vers une petite table près de la porte d'entrée et se servit un peu d'eau fraîche.
- Ah, ça fait du bien ! Tu en veux, maman ?
- Oui, merci ma chérie.

Saryah servit sa mère et lui apporta le verre.
- Dis maman, tu lui feras voir sa copine à Bibi ?
- Saryah, ne dis pas de bêtises. Bibi n'a pas pu te dire ça. C'est un chien.
- Mais maman, je te jure que...
- Non, on ne jure pas ici. Allons, on va partir.

Juliette se leva, déposa son assiette dans un panier. Saryah le prit dans ses petits bras tandis que Juliette en prit un autre, un peu plus gros, rempli de vêtements sales.
- Tu peux fermer la porte ?
- Oui...

Saryah ferma la porte. Pourquoi sa mère refusait-elle de la croire ? C'était pourtant vrai. Bibi lui avait dit qu'il avait une amoureuse. Mais comme il sortait rarement, il ne la voyait pas beaucoup et cela lui faisait de la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: La vie de Saryah Shaymin   Sam 9 Fév - 0:55

Connaissance des pouvoirs - 2


Saryah et Juliette quittèrent la maison pour se rendre à la rivière longeant le village, afin d'y nettoyer les vêtements et la vaisselle. D'autres femmes du village y allait également, certaines avec leurs enfants.
Parmi ces enfants se trouvait Lili, se meilleure amie.

- Oh, maman, je peux aller avec Lili ?
Cette dernière lui fit un grand signe de la main. Elle était déjà assise au bord de la rivière.
- Hum, oui vas-y. Mais ne t'éloignes pas !
Saryah acquiéça et réjoignit son amie. Elle déposa le panier rempli de vaisselle et s'éloigna avec son amie. Juliette regarda sa fille adoptive avec tendresse. Elle soupira et commença à faire la lessive.

De son côté, Saryah avait établi campement près de son arbre préféré, un chêne au tronc massif.
- Je te vois plus depuis quelques jours, lui dit Lili.
- Ouais je sais, mais papa passe beaucoup de temps au champ. Je dois rester à la maison aider maman pour le ménage, la cuisine...
- Ouais, je te comprends.

Saryah s'allongea dans l'herbe et regarda le ciel bleu.
- Quoi d'neuf de ton côté ? demanda Saryah.
- Bah pas grand chose...
- Et Josh ? Tu lui as dit ou pas ?
- Quoi, mais tu es folle ? s'indigna Lili.

Josh était le garçon dont elle était amoureuse.
- Non, pas le moins du monde. Pourquoi tu lui dis pas ?
Lili croisa les bras derrière sa tête, s'adossant au tronc du chêne.
- Parce que j'ose pas.
Elle se mordit la lèvre.
- Si tu veux je lui dis pour toi ? proposa Saryah.
- Non, surtout pas ! J'aimerais lui dire moi...
- Alors fais-le avant que je le dise pour toi.

Lili arracha une touffe d'herbe et la lâcha sur le visage de Saryah.
- Ah, pfff.
Saryah se redressa er secoua ses longs cheveux blonds attachés en une tresse.
- En plus, reprit Lili, je suis pas jolie. Tu es bien plus belle que moi.
- Ne dis pas de sôtises. Tu es très belle.

Saryah était sincère en disant ça. Son amie n'était certes pas très grande pour son âge, et maigre mais elle était jolie. Ses cheveux étaient longs et bruns-roux, ses yeux bleu océan et ses traits étaient fins.
- Tu es gentille.
- Toi aussi.

Saryah sourit.
- Je suis sûre que dans quelques années vous allez vous marier.
- Ca serait super. Mais on est pas trop jeune pour parler de mariage ?
- Si, un peu, mais c'est beau de faire des projets.
- En espérant qu'ils se réalisent...

Saryah se recoucha dans l'herbe, Lili l'imitant. Les deux jeunes filles restèrent ainsi pendant quelques minutes, avant que Juliette n'appelle sa fille.
Saryah et Lili la rejoignit.

- On y va.
- Déjà ?
- Oui. Aller, dis au revoir.

Juliette prit la panier de vêtements encore humides.
-Bon, dit Saryah à Lili. On se voit plus tard ?
- Ouais. Salut.

Saryah prit le panier de vaisselle et s'en alla chez elle avec sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: La vie de Saryah Shaymin   Dim 17 Fév - 14:27

Connaissance des pouvoirs - 3


Saryah était dans le grenier, amménagé en chambre, depuis qu'elle était rentrée. Elle était allongée sur son lit fait de paille et regardait par la petite fenêtre qui donnait sur la rue.
Le soleil avait déjà ammorcé sa course pour se coucher mais les habitants profitaient encore de la lumière du jour.
Saryah soupira et décida de descendre. Bibi, le chien, était couché sous la table tandis que Juliette tricotait.

- Tu tricotes quoi ?
- Une nouvelle couverture pour toi, répondit sa mère.
- Vraiment ? Merci !

Saryah embrassa sa mère sur la joue.
Bibi éternua.

- A tes souhaits, fit Saryah en s'accroupissant.
Bibi regarda Saryah et battit la queue.
- De rien. Tu veux sortir ?
...
- Je sais, mais je vais essayer de la faire changer d'avis.
...
- Ne t'inquiète pas.
Juliette s'arrêta de tricoter et regarda sa fille parler au chien.
- Que fais-tu, Saryah ?
- Je parle avec Bibi. Il aimerait aller dehors.

Juliette regarda Saryah, perplexe. Elle secoua la tête et reprit son tricotage.
...

- Ah ! Pourquoi tu l'as pas dit ??
- Saryah, veux-tu bien arrêter ?
- Mais maman ! L'amoureuse de Bibi a des bébés ! Il faut qu'il soit près d'elle.

Juliette soupira.
La porte s'ouvrit. Barny entra.

- Bonsoir mes amours !
Juliette déposa ses aiguilles et sa boule de laine sur la table pour accueillir son mari.
- Je te réchauffe ton dîner ?
- Ce ne serait pas de refus.

Juliette lui fit un bisou sur la joue et entreprit de réchauffer le dîner de Barny.
Celui-ci déposa son sac de travail dans un coin et prit Saryah dans ses bras.

- Oh mais que tu es lourde !
- Mais papa je suis grande maintenant !

Barny rit et déposa sa fille à terre.
- Tu as eu une bonne journée ?
- Oui. J'ai joué avec Bibi.

Barny s'abaissa et caressa la tête du chien. Bibi laissa sa langue pendre et regarda son maître.
- Eh bien Bibi, qu'y a-t-il ?
- Il veut aller voir son amoureuse qui va avoir des bébés.
- Ah oui, et comment sais-tu cela ?
- Il me l'a dit, tiens !

Barny regarda Saryah puis Bibi et se releva.
- Bon, va avec Bibi alors.
Saryah prit Bibi dans ses bras et fit un bisou sur la joue de son père.
- Ne rentre pas trop tard, dit-il.
- T'en fais pas !

Saryah sortit de chez elle et laissa Bibi courir.
- Oh, doucement ! Attends-moi !
Saryah courut derrière son chien qui l'emmena au bout de la rue. Il y avait un petit jardin sur le côté délimité par une barrière. Bibi passa par un trou qu'il avait dû creusé. Saryah s'approcha et regarda par-dessus la barrière.
- Oh, des petits chiots !

Tandis que Saryah s'émerveillait devant les bébés de Bibi, Barny, assis à table, était pensif.
- Juliette, tu as remarqué ?
- Quoi donc mon chéri ?

Elle déposa le dîner chaud de Barny devant lui et s'assit en face.
- Depuis quelques temps Saryah dit qu'elle communique avec Bibi.
- C'est une enfant, c'est normal.
- Non, je ne pense pas. J'ai vraiment l'impression qu'elle parle avec lui.

Juliette et Barny restèrent silencieux un moment.
La dame se leva et alla chercher quelque chose dans un tiroir.

- Il est temps, je pense, dit-elle.
- Tu as raison.


Saryah rentra le sourire aux lèvres avec Bibi dans les bras.
- Maman, papa, Bibi a des... bébés... Pourquoi vous faites ces têtes ?
Juliette fit signe à Saryah de s'approcher.
Bibi sauta des bras et alla s'asseoir sous la table. Saryah alla vers sa mère.

- Chérie, nous avons quelques choses à te dire.
- Oui ?
- Avant toute chose, sache que l'on t'aime de tout notre coeur.

Saryah regarda sa mère et son père.
- Il y a 12 ans, dit Barny, je me suis levé comme chaque matin pour aller travailler. Et en ouvrant la porte, j'ai découvert un petit paquet.
- Un petit paquet ? répéta Saryah avec une petite voix.
- Oui. C'était un bébé. Il y avait un mot dans les plis du drap. Voici.

Saryah lut le mot :
« Connaissant de réputation la rigueur et la bonté d’âme de votre village, je vous prie d'accepter ma fille, que je ne pourrai hélas prendre en charge de moi-même. Offrez lui un avenir convenable, je vous en conjure. »
- Je... je ne suis pas... votre fille ?
- Bien sûr que si, Saryah, dit Juliette en la prenant dans ses bras. A l'instant même où je t'ai pris dans mes bras, tu faisais partie intégrale de nous. Nous t'avons élévée avec amour.

Saryah renifla.
- Je vous aime.
Saryah serra sa mère dans ses bras.
- Pourquoi me dire maintenant ?
- Car nous ne savons pas d'où tu viens et tes conversations avec le chien nous laisse perplexes. Tu as peut-être hérité quelques pouvoirs de tes vrais parents.
- Des pouvoirs ?
- Tu as entendu qu'il y avait des magiciens quand même ? Peut-être que tu en fais partie.
- Moi, une magicienne ?
- Ca m'en a tout l'air, dit Barny. Mais pour en être sûr, nous allons t'emmener dans le centre de Dorn. Là-bas il y a des maîtres magiciens qui enseignent à des apprentis. Nous lui demenderons.

- On va partir ? Quand ?
- Dans deux jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie de Saryah Shaymin   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie de Saryah Shaymin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RP avec un shaymin aura
» Une petite Shaymin !
» Recherche Arceus et Shaymin.
» Shaymin-Ciel / Shaymin-Sky
» Shaymin est il implanté?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de F'len, pays d'Im :: Administration du forum :: Journal de bord-
Sauter vers: