Terres de F'len, pays d'Im

Un monde à peine exploré n'attend que votre imagination pour exister...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée à Im

Aller en bas 
AuteurMessage
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Arrivée à Im   Mar 1 Jan - 21:59

Le ciel était déjà haut dans le ciel quand Saryah Shaymin atteignit la Vallée d’Im. Devant elle s'étendait une prairie verdoyante, avec des arbres touffus et des animaux petits vus de loin ; et par delà, la Ville où son mari avait établi campement. La jeune femme âgée de 23 ans continua son chemin, tout en observant le paysage qui s’offrait à elle : d’abord elle perçut les montagnes sur sa droite ainsi que la cascade, qui s’en allait rejoindre le Lac par un petit ruisseau.
Le Lac s’étendait sur plusieurs mètres, ses rives bondées de pêcheurs sifflotant d’un air joyeux. Mais le Lac était encore loin et si elle se dépêchait, elle pourrait l’atteindre avant la tombée de la nuit.
Saryah rehaussa un peu son sac de voyage sur ses épaules et entreprit de descendre dans la Vallée. Tout autour d’elle l’émerveillait : des centaines d’animaux de toutes sortes paissaient dans la prairie fraîche et pure ; de magnifiques fleurs de toutes les couleurs la parsemaient ; et le soleil perçait à travers les arbres, faisant des cercles d’or sur le sol.
Dans son pays d’adoption, ce n’était pas aussi beau à voir. Il y avait certes des étendues d’herbes et des animaux, mais pas aussi belles et pas autant de races différentes. Ce que Saryah préférait, c’étaient les chevaux. Depuis son tout jeune âge, elle montait à cheval et galopait dans les prairies en compagnie de ses quelques amis. C’était un peu comme une sorte de liberté, car elle devait travailler dur pour maîtriser le Mugen et le Dorkyt.
Et au bout de quelques années, elle maîtrisait très bien ces deux branches de la Force, grâce à l’aide de son maître et de son compagnon de formation, Arceus, tout deux vivant de formidables aventures dangereuses.
Le jeune homme réussit finalement à conquérir son cœur, et ils se marièrent peu avant le départ d’Arceus pour Im. Mais la chance tourna, et Saryah pu partir à son tour parcourir le monde et son choix s’était porté naturellement pour Im.
Et elle y était presque. Plus qu’une journée de marche et enfin elle retrouverait celui qu’elle aime. Elle pourrait à nouveau le serrer dans ses bras, et finalement se donner à lui.
Au loin, elle apercevait déjà les quelques pêcheurs qui espéraient ramener beaucoup de poissons avant le coucher du soleil. Saryah sourit en pensant à cette image, car dans son pays, les poissons y étaient rares et quand un pêcheur revenait de la pêche avec une bonne dose, c’était un miracle. Elle revoyait les sourires des femmes, contentes d’avoir un peu de poisson à manger. Car la nourriture principale était la viande de biche ou de veau, accompagné de légumes et pommes de terre, parfois de vin et de fruits ; mais le poisson se voyait rarement alors que tout le monde adorait ce met.
Penser à un bon repas bien fumant lui mit l’eau à la bouche. Elle regarda le soleil dans le ciel et constata qu’elle pouvait faire une petite halte pour manger un peu et se désaltérer. Mais pour le moment, elle n’avait que du pain et quelques fruits à manger, et de l’eau à boire. D’ailleurs, sa gourde était presque vide. Il fallait qu’elle la remplisse quand elle atteindrait le Lac.
Après s’être rassasiée, Saryah s’apprêtait à reprendre la route quand un bruit derrière elle attira son attention. Elle se retourna et écarquilla les yeux : un troupeau de bisons chargeait !
Saryah se mit à courir le plus vite qu’elle pu, chargée de son sac rempli. Elle entreprit de se concentrer et d’entrer en communication avec les bêtes pour leur dire de s’arrêter quand elle trébucha et tomba à plat ventre. Elle s’écorcha le coude et jura. Rassemblant ses esprits, elle entra dans l’esprit du troupeau entier et parvint à l’arrêter à temps. Un coup d’œil derrière elle, et la jeune femme pu se relever sans crainte. Le troupeau s’était arrêté.
Saryah chancela ; elle avait dépensé bien de l’énergie pour stopper le troupeau de bisons. Saryah inspira un bon coup et ferma les yeux. La Nature lui rendrait ses forces en quelques minutes. Elle était sa plus fidèle amie lorsqu’elle était calme, mais sa pire ennemie lorsqu’elle était déchaînée.
La jeune femme reprit son chemin après s’être soignée le coude, et continua d’observer le paysage. Elle n’était pas loin du Lac et vit quelques habitations au loin, qui devaient appartenir aux quelques bergers.
Le soleil descendait doucement lorsque Saryah croisa l’un d’eux, occupé à crier sur son troupeau de chèvres et de moutons. Moutons qui d’ailleurs étaient bien touffus.


- Bien le bonjour, noble berger, dit Saryah, parlant pour la première fois depuis longtemps.
- Bonjour chère voyageuse. Que puis-je pour vous ?
- Je voudrais savoir combien de temps me reste-t-il avant d’atteindre la ville ?
- Oh, je dirais trois bonnes heures si vous marchez normalement.
- Hum, merci beaucoup. Au revoir.


Le berger inclina la tête et Saryah passa son chemin. Elle n’atteindrait pas le ville avant le coucher du soleil, elle s’en était doutée. Tant pis, elle établirait un petit camp au bord du Lac, qui d’ailleurs n’était plus très loin.
Au bout d’une heure de marche, Saryah atteignit finalement la rive sud du Lac, où les derniers pêcheurs rangeaient leurs affaires. La jeune femme enleva son sac de ses épaules, puis les massa légèrement avant de plonger ses mains dans l’eau pour purifier son visage.
Elle défit son sac et en sortit une couverture épaisse qu’elle étala sur le sol ; elle chercha un peu de bois alentours et alluma un petit feu pour se réchauffer.
Saryah leva les yeux vers le ciel : les premières étoiles apparaissaient dans le ciel qui virait au bleu sombre. La lune formait un fin croissant, ne donnant pratiquement aucune lumière. Heureusement que son petit feu brûlait.
Saryah remplit sa gourde et mangea une pomme bien rouge avant de s’étendre sur sa couverture. Elle en sortit une plus fine et se couvrit avec, les yeux toujours levé vers le ciel. Quand tout à coup, une ombre lui cacha la vue des étoiles…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Arrivée à Im   Dim 6 Jan - 19:23

Sans perdre une seconde, Saryah empoigna la dague cachée dans sa botte et la pointa vers la gorge de la silhouette.

- Qui que vous soyez, éloignez-vous ou je vous transperce la gorge.

La jeune fille se redressa, sa dague toujours pointée vers la gorge de l'étranger. Saryah cru distinguer un sourire sur son visage camouflé.

- Du calme ma jolie, dit-il d'une voix grave. Je ne voulais pas vous faire peur.
- Et bien c'est raté !
- Je me demandais ce qu'une demoiselle faisait ici, seule en plein milieu d'une plaine déserte. Cela pourrait être dangereux.
- Je suis habituée à dormir à la belle étoile, dans des contrées désertes et hostiles, merci, je sais me défendre.
- J'ai remarqué. Eh bien, je ne vous ennuierais pas plus longtemps. Adieu.


Saryah ne répondit pas, sa dague encore et toujours pointée vers l'inconnu, qui ne lui faisait pas bonne impression.
Soudain, il empoigna son poignet, la forçant à lâcher sa dague. L'inconnu la ratrappa et menaça Saryah.


- Navré de devoir faire cela, mais vous savez, les temps sont durs ces derniers temps, alors je n'ai pas le choix. Voler est le seul moyen de vivre.
- Eh bien ne comptez pas sur moi pour vous aider !


Saryah se faufila sur le côté à la vitesse de l'éclair et asséna un coup de genou dans l'abdomen de son agresseur. Celui-ci étouffa un cri de douleur, moment opportun à Saryah de reprendre son dû. Elle donna un coup de pied sur l'arrière-train de l'homme qui bascula vers l'avant et plongea tête la première dans l'eau du Lac.
Il se releva péniblement et se retourna vers la jeune fille, une lueur de colère dans les yeux. Il chargea dans sa direction mais Saryah l'évita en se jetant sur le côté. L'homme reprit l'offensive et jeta sur Saryah. Celle-ci leva ses pieds en l'air au moment même où l'homme allait sur elle. Il fut projeté en avant par la force des jambes de son adversaire et retourna prendre son bain, à moitié assomé et endolori.
Saryah prit ses couvertures et les roula en boule dans son sac. Elle prit un bâton au bout enflammé et s'en alla, laissant l'homme derrière elle, allongé moitié dans l'eau, moitié sur l'herbe.
Non mais quel nul, songea Saryah. Elle avait déjà été attaquée une fois par des brigands, mais ceux-ci étaient armés, ce qui avait rendu difficile de se défendre. Mais avec l'aide de la Nature, elle avait réussi à s'échapper, avec quelques blessures, non graves.
Et cet homme avait le culot de l'attaquer, sans arme et en plus pas très attentif. Ca avait été du gâteau de la mettre hors d'était de nuire.
Saryah continua son chemin, jetant derrière elle quelques regards méfiants, mais son agresseur n'était heuresuement pas en vue. Elle percevait au loin les lumières de la ville, qu'elle atteindrait au milieu de la nuit. Elle espérait qu'une auberge pourrait la loger, alors qu'elle arrivait si tard. Mais enfin, elle ne doutait pas de l'hospitalité des aubergistes.
La jeune femme soupira, sa dague toujours en main et dans l'autre sa torche improvisée, espérant qu'elle ne s'éteindrait pas avant d'arriver.
Saryah accéléra le pas, les premières maisons de la ville en vue. Ou plutôt, les petites chaumières.
Les étoiles dans le ciel scintillaient toujours, la lune parcourant le ciel dans sa course de la nuit. Saryah aimait regarder le ciel dans ses moments d'égarement. Elle s'évadait dans un monde où tout était clair et sans problème.
Alors que lorsqu'elle revenait en conscience, tout autour elle était désastreux. Elle repensa à son village, où elle était si heureuse avec ses parents adoptifs. Mais un coup du sort avait frappé, et son village n'était plus que ruines. Un mystérieux incendie s'était déclaré et les habitants avait disparu.
Une pointe de nostalgie et de tristesse perça son coeur. Repenser à ses parents la rendait vulnérable, car c'était ce qui la maintenait courageuse. Penser qu'ils aient pu survivre au mystérieux incendie, deux ans auparavant, lui donnait l'espoir de les retrouver. Et c'était pour cela qu'elle parcourait le monde.
Tout à coup, Saryah percuta quelque chose. C'était une barrière qui entourait un enclos de moutons.
Tout en rêvassant, elle était arrivée aux abords de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Arrivée à Im
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Zorro est arrivée... sans se presser.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de F'len, pays d'Im :: Pays d'Im :: Vallée d'Im :: Prairies et champs-
Sauter vers: