Terres de F'len, pays d'Im

Un monde à peine exploré n'attend que votre imagination pour exister...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lydie (pas trop tôt)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:05

Nom :
Kitay

Prénom :
Lydie

Âge :
21 ans

Habitant d’Im ou habitant de F’len ? :
Habitante d'Im

Rang social / métier :

Fille d’un homme de la basse noblesse et d’une F’lenoise, elle est devenue une jeune guerrière voyageant entre les terres de F’len et le royaume d’Im.

Talents ou aptitudes :

Guerrière accomplie, elle métrise l'épée avec une grande précision. Elle a aussi hérité de l'agilité et de la souplesse de sa mère ce qui fait d'elle une excellente voyageuse.

Description physique :

Lydie a hérité de l’apparence de sa mère. Avec sa silhouette élancée et ses formes harmonieuse, on la prend souvent pour une fille facile, mais Dieu sait qu’il n’en est rien.
Lydie a de longs cheveux blonds s’arrêtant vers le bas du dos. Elle possède de petites mèches en guise de frange dont certaines, plus longues, lui encadrent le visage. Elle a appris à vivre avec et combattre sans que sa chevelure ne la gêne. Sur sa tête repose une sorte de diadème que son frère lui avait offert un an avant sa mort.
Ses yeux colorés d’un splendide bleu marin, sont à la fois profond et froid. Au milieu de son visage se trouve un petit nez retroussé.
Bien que ses cheveux aient blanchis au soleil, sa peau, elle, n’a jamais réellement bronzé, gardant une légère pâleur.
Ne cherchez pas de sourire sur son visage, il est toujours neutre et indifférent, ne laissant personne deviner les pensées de la jeune femme.

Ses tenues vestimentaires sont des vêtements généralement sombres mais aux détails richement décorés. Souples et légers, ils facilitent les mouvements de la jeune femme.
Lydie porte des bottes qui montent au-dessus de ses genoux et un long manteau à manches courtes. Elle possède aussi des protections sur les avant-bras et porte trois anneaux sur sa main droite, un pour chaque membre de sa famille. Elle apporte à ses bagues une grande importance mais c’est son épée qui garde la plus grande place dans son cœur.
Etant gauchère, cette dernière se trouve sur son coté droit. Lorsqu’elle la retire de son fourreau celle-ci provoque une note cristalline spécifique à la manière dont on la sort.
Avant sa mort, son frère l’avertit en disant que l’épée était magique. Si, malgré toute la haine qu’elle peut libérer, elle tente de tuer quelqu’un qu’elle considère au plus profond de son cœur comme innocent, la magie de l’épée l’empêchera de commettre irréparable.

Caractère du personnage :

Malgré son allure de petite poupée fragile, Lydie n’est pas du tout le genre de jeune femme à quoi on s’attend. A la fois audacieuse et orgueilleuse, Lydie n’a pas froid aux yeux. Si quelqu’un se met en travers de son chemin, il le regrette alors amèrement (en particulier si c’est un homme). Elle sait se défendre et n’hésite pas à attaquer la première si elle juge cela nécessaire pour sa propre sécurité.
Sa souffrance l'a rendue indifférente. Elle est d'une nature très sceptique, à cause de ce qu'elle a vécu, et n'est pas très sensible aux malheurs des autres. Elle n’éprouve ni pitié ni compassion.
Bien que déterminée elle est peu confiante en elle-même et envers les autres.

Autrefois, Lydie était une fille assez agréable (bien que parfois un peu trop têtue au goût de certain), mais depuis la mort de son frère, elle s’est renfermée sur elle-même, dans une souffrance solitaire. Ne cherchant aucun contact avec le monde extérieur, elle s’est alors forgé un caractère totalement différent.
N’écoutant que ce qu’elle avait envie d’entendre, Lydie est devenue la femme glaciale d’aujourd’hui.
Dotée de ce nouveau comportement, Lydie est rapidement devenue indépendante et le fait de n’avoir plus besoin des autres empira encore son indifférence.
Elle ne laisse personne lui donner d’ordres et ne vit plus que sous ses propres règles.
Elle éprouve toujours la même rancœur pour les hommes et le temps n’a fait qu’empirer cette haine aveugle. [Voir histoire ^^]







*FICHE VALIDEE*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:06

Histoire:

Lydie est née au sein même des nobles. Bien que sa mère vienne de F’len, l’enfant fut considérée dès sa naissance comme une Immienne. Cinq ans de différence l’éloignaient de son grand frère, Kirl. Malgré leur richesse, leur demeure se trouvait un peu en dehors de la ville, à un demi kilomètre des beaux quartiers.
La famille appartenant à la basse noblesse, leur père pensait qu’il était préférable de marier Lydie à un homme de plus haut rang social. C’est pourquoi, toute petite déjà, on lui apprit à devenir une future épouse digne de ce nom. Quant à son frère, on espérait en faire un grand homme, voir peut-être, un chevalier. La vie se chargea de leur donner un destin bien différent.

Arrivée à ses quatorze ans, Lydie savait déjà tout des bonnes manières. Elle savait aussi que son destin ne serait autre que celui d’une future épouse. Bien que ce choix ne lui appartenait pas, elle aurait donné cher pour ne pas être obligée de vivre avec un homme qu’elle n’aimerait certainement pas.
Elle enviait parfois son frère. Lui pourrait faire ce qu’il lui plaisait. Ayant commencé le maniement des armes très jeune, il accordait peu de temps à sa frangine mais dès qu’il avait l’occasion de la voir il en profitait comme si c’était la dernière fois qu’il serait à ses cotés.
Du haut de ses dix-neuf ans, Kirl se battait comme si sa vie en dépendait. Il lui arrivait parfois de continuer à s’entraîner seul dans une pièce qui lui était réservée. Bien que Lydie n’ai pas le même avenir que lui, ses parents l’avaient autorisée à observer ses progrès.

º(¯`•._)º


C’est pourquoi un soir, alors que sa sœur assistait à son entraînement, Kirl ne lui laissa pas le temps de s’asseoir et lui proposant directement si elle voulait s’entraîner avec lui. D’abord méfiante, elle accepta toute fois cette proposition et il lui tendit alors une épée en bois. Lydie se contenta de regarder son frère et lui dit :


-Pourquoi devrai-je me contenter de ce bout de bois. J’ai déjà vu toutes tes techniques et je sais comment on manie une arme.
-Tu penses être en mesure de te servir d’une épée ?
-Absolument !
Avec un demi-sourire son frère déposa l’épée de bois et amena sa sœur à l’endroit où il stockait ses armes. Après quelques minutes de réflexion, Lydie choisit l’arme qu’elle trouvait la plus dangereuse, celle qui pourrait peut-être lui permettre de prouver à son frère qu’elle savait se servir d’une arme. Elle tendit la main pour l’attraper mais Kirl la saisit au vol avant qu’elle puisse la toucher :
-Tu es sûre de ton choix ?
-Bien sûr. C’est celle-ci que je veux.

Kirl lâcha sa main avec un soupir, mais c’est lui qui prit l’épée. Après l’avoir examinée un moment, il la tendit à sa sœur. A peine l’eu-t-elle dans les mains qu’elle comprit qu’elle avait fait le mauvais choix. Le poids de l’épée, bien trop important pour elle, l’attira vers le sol et elle se sentit contrainte de la lâcher. Un grand bruit métallique résonna dans la pièce et un sourire apparut sur le visage de son frère.
Il ramassa l’arme et avec un petit rire lui dit :
- Tu as les dents trop longues Lydie. Fait attention, à force de vouloir toujours plus, tu risques de te mordre toi-même.
Il lui tendit de nouveau l’épée en acier et celle en bois :
- Alors ? Laquelle préfères-tu ?
- C’est bon. Je crois que j’ai compris la leçon, fit-elle en prenant celle en bois
- Tu comprendras que la pratique vaut parfois beaucoup plus que la théorie.

Leur entraînement dura plusieurs heures. Lydie donna tout ce qu’elle pouvait mais elle ne parvient pas à mettre son frère en difficulté ne serait-ce qu’une seule fois. Elle comprit alors que son frère avait raison. Même si elle connaissait ses points faibles, elle ne pouvait pas se servir de ce qu’elle avait vu. Elle avait beau voir certains défauts dans les enchaînements de son frère, elle ne parvenait pas à être assez rapide pour en profiter.

Ils s’arrêtèrent quand Kirl jugea qu’ils avaient assez travaillé :
- Ce n’est pas si mauvais pour une première fois. Tu es même meilleure que ce que je pensais.
- C’et vrai, Tu le penses vraiment ?
- Est-ce que je suis du genre à raconter n’importe quoi ?
- Non c’est vrai, avoua-t-elle avec un sourire
Lydie s’assit au sol tandis que son frère s’adossa au mur :
-On recommencera ?
-Je ne suis pas sûr que Père et Mère acceptent que je t’enseigne ce genre de chose.
Kirl baissa les yeux :
-D’ailleurs, s’ils apprenaient que tu as participé à mon entraînement je risque d’avoir des problèmes.
- Je serais muette comme une tombe, s’empressa de répondre la jeune fille.
Son frère lui jeta un regard noir :
- S’il te plait, ne répète jamais ça.
-Pourquoi ?
- Contente-toi d’obéir un point c’est tout !
Lydie baissa les yeux. Elle avait était éduquée pour obéir à tout et n’importe quoi. Sa vie ne serait que ça de toute manière : obéir aux ordres de son futur époux. Après un soupir elle finit par dire :
- Est-ce que ça veut dire que je ne pourrais plus m’entraîner avec toi ?
- Je te rappelle que ce n’est pas toi qui doit savoir te battre mais moi.
- Mais tu ne m’as tout de même pas proposé de participer juste pour…
- Ecoute Lydie, je me suis entraîné c’est tout ce qui compte. Que ça soit toi ou une personne d’autre ne change rien sauf au fait que tu n’es pas un homme et que tu ne dois pas savoir te battre.
Lydie voulut répliquer mais son frère continua :
- Je peux m’entraîner seul ou avec quelqu’un. D’habitude c’est un de mes amis qui vient mais aujourd’hui il n’était pas disponible. Si je t’ai proposé de participer ce n’était que pour mon intérêt, et aussi pour te tester par la même occasion, alors ne te berce pas d’illusion.
Lydie, les larmes aux yeux, se releva et se campa devant son frère. Dépassée d’une tête et demie, la jeune fille ne se laissait pourtant pas impressionner :
- Alors que donne ton test dans ce cas ?
- Il dit que tu es trop orgueilleuse et trop agitée. Tu ferais mieux de te calmer un peu, d’être plus patiente. Tu as beau avoir l’air douce dès qu’il s’agit d’un affront ou d’un combat tu cherches toujours à montrer de quoi tu es capable, quitte à faire mal. Tu fonces tête baissée et tu ne prends pas la peine de voir où tu vas. Réfléchi avant d’agir et ne fait pas n’importe quoi pour gagner.
Lydie détourna le regard, frappée par cette vérité qui faisait mal:
- En tout cas, le jour où tu te marieras, je prierais bien fort ton mari pour qu’il ne s’arrache pas les cheveux dans les jours à venir.
- Qu’est-ce que tu insinues ?
- Je n’insinue rien du tout. Je ne fais que constater.
Voyant que son frère ne répondrait pas tant qu’elle ne reposait pas correctement sa question, Lydie corrigea sa phrase :
- Alors que constates-tu ?
- Que tu ne pourras jamais être une bonne épouse.
Les lèvres de Lydie se mirent à trembler. Son corps prit par la même valse d’émotion ne fut pas immunisé par cette colère envahissante. Une colère qu’elle avait longtemps contenue mais qu’elle ne pouvait plus supporter:
- Très bien ! Alors qu’après toi je ne suis rien ! Une incapable ! Pourquoi dis-tu ça ? Parce que je suis une femme ? Ca t’amuse de me rabaisser ? Alors que toi tu as tout ce que tu veux, moi je serais obligée d’obéir ! Pendant que toi tu gambaderas joyeusement sur ton beau cheval blanc, moi je serais enfermée dans une maison. Et lorsque que tu iras sauver les jeunes demoiselles en détresse, moi je ferais des gosses, le ménage, la cuisine et tout le boulot dont les hommes ne veulent pas faire de peur de ne pas nous en donner assez !

Lydie s’arrêta de crier, la respiration haletante. Des larmes ruisselaient sur son visage empourpré par la colère mais elle ne fit rien pour les arrêter de couler. A chacun de ses mots elle avait avancé d’un pas tandis que son frère c’était contenté de reculer. Ils étaient vite arrivés à l’autre bout de la pièce.
Kirl la prit par les épaules et vira ses yeux droits dans les siens :
- Ecoute, je ne voulais pas te blesser. Je sais que c’est dur pour toi de faire tout ça et je sais que tu détestes le fait qu’on marie les jeunes filles comme toi à des hommes qui leurs sont inconnus. C’est vrai aussi que tu seras sous les ordres de ton mari alors que moi je serais libre. Mais je ne pense pas que c’est une raison de se disputer comme ça. Dans une ou deux années, tu auras des prétendants et tu n’auras pas le choix. Tu devras te marier avec l’un d’eux. D’ici là, tu as encore quelques années devant toi alors profite en.
Voyant que les larmes de sa sœur ne s’arrêter toujours pas, Kirl les essuya du revers de la main et continua :
- Tu es ma sœur et je ferais n’importe quoi pour te rendre heureuse. Je ne voulais pas te mettre en colère, encore moins te faire pleurer. Alors s’il te plait, pardonne-moi.
Lydie ne pu s’empêcher de détourner le regard puis dans un murmure elle donna son pardon à son frère. Soulagé, il lui dit qu’il ferait n’importe quoi pour la satisfaire et Lydie sauta sur l’occasion :
- Alors apprend moi à manier l’épée.
Sous le regard de son frère elle ajouta :
- Je pense que c’est la seule chose qui pourra me calmer.

º(¯`•._)º


C’est ainsi que toutes les fins de semaine, Kirl et Lydie se retrouvaient dans cette pièce pour s’entraîner. Son ami n’étant plus invité aux entraînements, ses parents se doutèrent de quelque chose mais Kirl leur assura qu’il était désormais capable de s’entraîner seul.
Lydie apprenait vite mais Kirl ne l’autorisait pas à toucher aux épées en acier. Dès qu’elle lui posait la question, il lui répondait qu’il préférait qu’elle prenne celle en bois et que ça le dérangerait si elle venait à se blesser. Il insistait sur le fait qu’une arme restait dangereuse, quelques soit la main dans laquelle elle se trouvait. Elle le prit mal pendant un moment puis comprit que si elle se blessait ils auraient tout deux des problèmes car leurs parents comprendraient qu’elle s’entraînait avec son frère.

Mais c’est aussi à partir de ce jour que Lydie commença à devenir une source incessante de problème pour Kirl.
La veille des 20 ans du jeune homme, elle disparut et on apprit 2 jours plus tard qu’elle avait était enlevée. Une somme d’argent phénoménale avait était demandée pour sa libération. Son ravisseur avait jugé la somme convenable pour une fille qui lui tenait autant tête et pour les moyens dont il avait du user pour parvenir à lui arracher les informations dont il avait besoin. C’est Kirl qui était allé donner la rançon pour libérer sa sœur, lui faisant la morale sur le chemin de retour. Leurs parents n’avaient pas bougé. Ils trouvaient que la somme qu’on leur demandait était beaucoup trop importante et auraient voulut la négocier avec le kidnappeur avant d’agir.
Avant ses 15 ans, Lydie s’enfuit de leur demeure après avoir apprit qu’elle devrait se marier un mois plus tard. Une fois de plus Kirl alla la retrouver, la sauvant de justesse de la mort.
De retour chez elle, il s’avérait qu’elle était malade. Clouée au lit pendant deux semaines, Kirl resta à ses cotés jusqu’à la veille de sa guérison. Leur mère pénétra dans la pièce alors que Lydie et son frère discutaient ensemble de leur prochain entraînement. Ne pouvant le tolérer, elle fit en sorte de les séparer pour sauver sa fille de ce qu’elle nommait « le monde de la violence » (qui, pour elle, n’était pas convenable pour une jeune fille) et son fils de l’influence de sa sœur.
Kirl du quitter la demeure et assura à Lydie qu’il s’en sortirait. Son père, malgré le refus catégorique de sa femme, autorisa son fils à revenir tout les quatre mois durant une période d’une semaine. Avant de partir, Kirl lui demanda de ne pas marier sa sœur au premier noble qui lui tombait sous la main mais de trouver celui qui lui serait digne. Insistant sur ces derniers mots, leur père donna alors à sa fille le droit de choisir celui qui lui plaira, mais seulement dans ceux qu’il lui proposera.
Pendant un an, Lydie déclina toutes les propositions qu’on lui faisait. Elle savait qu’elle abusait de la confiance et de la promesse de son père mais elle souhaitait se marier le plus tard possible, profiter de sa liberté avant d’être sous les ordres d’un homme qu’elle devra faire semblant d’aimer.

º(¯`•._)º
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:10

A l’aube de 16 ans, Lydie fut réveillée par des coups répétitifs à sa fenêtre. Elle se leva à moitié éveillée et l’ouvrit laissant un volatile pénétrer dans sa chambre. D’abord furieuse d’être dérangée par un pigeon, elle remarqua toute fois que ce dernier avait un petit morceau de parchemin attaché à sa patte. En le retirant elle reconnut tout de suite l’écriture de son frère :

Joyeux anniversaire Lydie.
Désolé du retard, j’aurais du rentrer plus tôt mais j’ai eu beaucoup de mal à me procurer tout cadeau.
J’arriverais en fin de matinée car je dois d’abord passer par les beaux quartiers avant de rentrer.

En retournant le parchemin elle découvrit une dernière phrase au verso :

Ne sort pas de chez toi !

Ne pas sortir ? Alors qu’elle ne l’avait plus vu depuis tout ce temps ? Non elle devait le voir et le plus vite sera le mieux !
Elle posa le morceau de parchemin et fit sortir l’oiseau par la fenêtre. Trop enthousiaste pour suivre l’ordre de son frère, elle enfila en vitesse une de ses plus belles robes, une blanche légère et souple, et quitta la demeure pour se rendre en ville, espérant retrouver son frère là-bas.
Elle se demandait pourquoi il devait passer aux beaux quartiers. N’avait-il pas trouvé son cadeau là-bas ? Elle eu soudain l’impression d’être un peu trop naïve. Il existe bel et bien d’autre endroit qu’Im dans ce monde. F’len et d’autres contrées encore mal connus. Est-ce que Kirl s’y était rendu ? S’il avait eu du mal à obtenir quelque chose, ce n’était certainement pas à Im. Les commerçants étaient facilement manipulables lorsqu’on utilisait le même langage qu’eux : celui de l’argent. Il est possible qu’en dehors du royaume il existe des personnes qui ne se laissent pas amadouer par une bourse de cuir remplie de petites pièces.
En y repensant, Lydie se demandait bien comment elle allait retrouver son frère. Certes, elle savait où il allait avant de rentrer, mais Im était une grande ville et les beaux quartiers étaient assez étendus. Retrouver une personne dans un endroit pareil n’était pas un jeu d’enfant. De plus, elle ne l’avait plus vu depuis cinq mois et son apparence se modifiait à chacune de ces apparitions.

Lydie erra dans les rues pendant un long moment, se demandant si en fin de compte il n’était pas déjà rentré. Lorsqu’elle voulut faire demi-tour, elle fut bousculée par trois hommes. Alors qu’elle était à terre, elle les sentit l’attraper et l’envoyé dans une petite ruelle, juste à coté, avec un ricanement plus que dérangeant. La jeune fille se releva avant que ses ravisseurs ne la rejoignent, une douleur aux cotes lui rappelant de mauvais souvenirs.
Dans sa tête tout se répétait. C’était comme il y a un an, sauf qu’ils étaient trois et que cette fois-ci elle allait y passer. Les trois inconnus, deux blonds, l’un aux cheveux long l’autre aux cheveux court, et un roux, continuèrent d’avancer, l’obligeant elle-même à reculer. Elle commença à crier espérant que quelqu’un l’entende et vienne l’aider. Mais les rares personnes qui passé devant la ruelle tournait la tête pour voir qui faisait tout ce bruit puis s’éloignaient le plus rapidement possible, craignant d’être mêlé à une affaire qui ne les regardaient pas.
Les deux premiers hommes, se moquant des coups qu’elle donnait comme d’une vulgaire mouche, lui attrapèrent les bras et la collèrent au mur. Le troisième, le roux, tentait d’immobiliser le reste de son corps. Elle avait beau crier ou se débattre, personne ne venait à son aide.
Lydie les entendait lui parler, elle sentait leurs doigts s’attarder sur certaines parties de son corps. Les dents serrées comme jamais, des larmes de désespoir se mirent à s’écouler sur son visage. Elle tenta d’attaquer les inconnus avec ses jambes mais à chaque coup qu’elle donnait, les hommes resserraient davantage leur étreinte. Bientôt elle ne sentit plus ses mains, tant la douleur était grande. Elle cessa aussitôt de se débattre, sous le rire triomphal des trois hommes.
Alors que ses collègues la maîtrisaient, le rouquin commença à relever la robe de la jeune fille. Le corps en feu et la haine à son paroxysme, Lydie tenta une nouvelle fois de se rebeller, se fichant des conséquences à venir. Le coup destiner à l’entrejambe de son ravisseur ne faucha que de l’air.
Le roux lui avait arrêté la jambe à main nue sans aucune difficulté. Il se tourna vers le blond aux cheveux long :
- Zil ! Tords lui le bras, pour l’abstenir de recommencer.
Par « mégarde », au lieu de le lui tordre, il le lui brisa. Lydie crut que le cri de douleur qu’elle poussa allait lui briser les cordes vocales. Ce qu’elle était en train de vivre était pire que la dernière fois. Bien pire. La jeune fille sentit du liquide chaud couler le long du membre. L’os ne s’était pas seulement cassé, il avait aussi transpercé la chair et une partie devait certainement être à l’air libre.
Le rire des trois hommes, toujours aussi irritant, ne cessait d’amplifiait. Lydie sentit le roux relevait sa robe et ferma les yeux, par douleur et frustration. Soudain ce ne fut pas son cri qu’on entendit mais celui de l’homme en face d’elle.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, sa vision n’était plus qu’un flot rouge vermeille. Le roux, les yeux écarquillés, se laissa tomber sur elle et glissa sur le sol, dans une mare de sang. Dégouttée, elle ne pu toute fois pas détacher son regard du corps gémissant, avant de relever les yeux sur celui qui se tenait à deux pas du groupe.
Ses cheveux châtain en batailles, sa musculature plus imposante que la dernière fois, Kirl regardait sa sœur avec un regard qui ferait trembler n’importe qui. Au fond de ses yeux, du même bleu que Lydie, la jeune fille crut voir une haine aussi forte que la sienne mais bien plus violente. C’était la rage de tuer, l’envie de faire couler du sang.

En quelques secondes, la situation s’était inversée. Les deux frères jumeaux poussèrent la fille dans un coin et sortir leurs armes, prêt à tout pour venger la mort de leur camarade. Kirl, d’un coup de botte, fit rouler le cadavre sur le coté, pour qu’il ne le gène pas pendant le combat, et fonça sur ses adversaires. C’était la première fois que Lydie vit son frère dans cet état. Elle avait l’impression qu’il n’était plus le même. Il était totalement passé de son calme olympique habituel à une haine aveugle et meurtrière.
Il parait les coups avec une simplicité surprenante et usait de techniques bien plus complexes que les deux blonds. Au lieu de les tuer, il s’amusait à les entailler un peu partout, comme pour leur monter les failles qu’ils laissaient trop à découvert. Les forçant à reculer, les deux frères s’étaient vite retrouvés à l’endroit où Lydie, à la fois inquiète et impressionnée, s’était placée. Celui aux cheveux courts, le frère de Zil, tenta alors une parade pour se débarrasser de Kirl. Mais ce dernier le devança, sa lame trancha son cou, avant qu’il n’aie pu abattre la sienne. Le corps décapité tomba au sol, le colorant de rouge, et la tête roula jusqu’aux pieds de Lydie qui hurla de dégoût.
Le dernier des trois hommes, les yeux en larmes, redoubla d’effort pour vaincre celui qui venait de tuer son frère. Son désespoir ne lui donnait pourtant pas le moyen de mettre son adversaire en difficulté, ne serait-ce qu’une fois.
Mais, alors que Kirl s’apprêtait à le tuer une bonne fois pour toute, Zil recula, attrapa le poignet de Lydie et la jeta vers son frère. Ce dernier la vit arriver au dernier moment et abaissa son épée de justesse. Alors qu’il l’a rattrapait, le dernier des ravisseurs se rua vers eux. Kirl balança sa sœur sur le coté à temps pour qu’elle puisse être épargnée mais ne pu échapper au coup qu’y lui était destiné. La lame avait transpercé son torse et du sang gouttait à son extrémité. Avant que Kirl n’ait le temps de répliquer, le blond retira son épée et d’un coup de botte le renversa sur le dos. Il posa alors un pied sur son torse en signe de victoire et un sourire aux lèvres murmura :
- Echec et mat.
Kirl gémit et resserra ses doigts autour du pommeau de son épée prêt à s’en servir. Mais il ressenti une douleur au niveau poignet aussi affreuse que celle qui lui transperçait le torse. La souffrance qu’il vivait était tellement horrible qu’il ne pouvait plus s’empêcher de crier. Zil se pencha vers Kirl avec un sourire triomphant :
- Lâche ça ! T’en as plus besoin.
Il fit remuer sa lame dans le poignet à moitié amputé. Les dents serrées, Kirl comprit que toute résistance était inutile et retrouva son calme habituel. A contrecoeur, il lâcha son épée qu’il fit glisser sur les pavés à quelques mètres d’eux. Le blond ne chercha pas à cacher son étonnement. Il n’en attendait pas autant et voir l’épée de Kirl aussi loin de lui le mettait plus en confiance. Le sourire plus sadique que jamais, il se pencha davantage sur lui :
- Très bien ! Et maintenant qu’est-ce que ça te fais de te retrouver aussi inférieur ?
- Je ne serais jamais inférieur à une personne aussi déloyale.
Le ton calme et imperturbable de Kirl l’irrita autant que la phrase qu’il avait prononcée. Son sourire troqué contre un affreux rictus, Zil abattit son épée sur ce qu’il restait du poignet de Kirl. Son hurlement fut tel qu’il eu du mal à entendre ce que le ravisseur lui dit par la suite :
- Ca doit être vraiment insupportable comme douleur n’est-ce pas ? Comme je te plains. Et si j’abrégeais tes souffrances ?
Joignant le geste à la parole, il brandit son épée au-dessus du cœur de Kirl.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:10

A genoux au sol, Lydie tremblait comme jamais encore. Les yeux grands ouverts les lèvres entrouvertes, elle ne pouvait quitter du regard le corps de son frère.
Le blond ne faisait plus attention à elle. Il ne pensait plus qu’à son désir de revanche et ne souhaitait plus que faire payer à Kirl la mort de son frère et de son ami. Il n’avait même pas prit la peine de voir dans quelle direction Kirl avait lancé son épée, trop heureux de l’en voir débarrasser.
Lydie baissa les yeux vers l’arme. Elle était si près d’elle qu’il lui suffirait de tendre le bras pour la toucher. Un hurlement lui vient alors et elle releva les yeux, frémissant d’avance à ce qu’elle allait voir. La main de Kirl était totalement détachée et Kirl ne tenait plus qu’un moignon contre lui. Elle ne comprit rien à ce que le ravisseur était en train de dire, tout ce qui comptait pour elle c’était l’épée qu’il levait au-dessus de lui et ce qu’il s’apprêtait à faire.
* Non… non, c’est impossible… *
Lydie avança sa main tremblante de l’épée et s’en saisit.
* Je ne veux pas le voir mourir ! Encore moins si je ne fais rien pour l’aider.*
Elle se leva et resserra ses doigts autour du pommeau.
* Il s’est battu pour moi. Il s’est toujours battu pour moi… Il est temps de lui rendre la pareille ! *
Elle s’élança vers les deux hommes au même moment où Zil abattait son arme. Lydie s’abaissa avant qu’il puisse atteindre son frère. Les deux lames se heurtèrent, modifiant chacune la trajectoire de l’autre. Alors que celle du ravisseur raclait les pavés dans un bruit strident, celle de Lydie, qui n’était censée que parer le coup destiné à son frère et relevée par le choc, entailla l’arcade de l’homme. Il leva alors les yeux sur la fille, des yeux qui brûlaient de fureur, cette même fureur qui se noyait dans ceux de Lydie :
- Espèce de garce !
Il releva son épée au niveau de celle de Lydie et, sans qu’elle s’y attende, lui envoya un coup de pied dans la jambe, lui faisant perdre l’équilibre. Alors qu’elle tombait aux cotés de son frère, le Zil prit la fuite, préférant conserver sa vie plutôt que son honneur.
- On se retrouvera !

Lydie se releva à toute vitesse dans le but de le rattraper et de lui faire payer mais Kirl la retient par la cheville avec sa main intacte. Elle abandonna aussitôt l’idée de le poursuivre et tomba à genoux à coté de son frère :
-Je… Je suis désolée ! Je n’aurais pas du sortir ! S’empressa-t-elle de dire.
-Ca n’a aucune importance.
Les larmes qu’elle avait cherché à contenir ne purent être retenues plus longtemps. De sa main, Kirl les lui sécha en souriant :
-Je suis fier de toi petite sœur.
-Tu parles ! J’ai été incapable d’agir !
-Si. Puisque sans toi je serais déjà mort.
-Ce que je veux dire, c’est que je ne l’ai pas fait assez tôt. Tu aurais pu avoir ton autre main.
-A l’heure actuelle des choses, je ne suis pas sûr que mourir avec une ou deux mains aie beaucoup d’importance.
-Comment peux-tu dire que tu vas mourir ? Si on part maintenant on aura suffisamment le temps de trouver quelqu’un pour te guérir.
-Je regrette petite sœur, mais je ne suis pas certain de survivre plus de cinq minutes. Je crois que Mère avait raison. Tu as été bercée d’illusions.
-C’est faux ! Tu ne vas pas mourir !
Lydie avait du mal à garder son calme. Son frère s’était toujours amusé à la faire tomber dans la colère dans chacune de leur conversation. Même au seuil de la mort il ne cessait de jouer ce petit jeu en gardant son calme habituel.
-Cesse de faire l’enfant. Tu sais très bien que je ne pourrais pas survivre. Tout ce que tu veux, c’est que je ne meurs pas par ta faute.
Lydie voulut protester mais ça lui fut impossible. Son frère n’avait pas vraiment tort. Elle se mordit la lèvre inférieure et détourna le regard. Kirl ne disait plus rien, attendant qu’elle prenne la parole. Les yeux baissés elle n’osait plus le regarder, touchée par cette vérité qu’il avait tant de facilité à mettre à découvert. Mais le silence était tellement pesant qu’elle ne pu se retenir plus longtemps :
-C’est injuste de m’accuser. Ca ne peut pas toujours être de ma faute.
- Je ne dis pas que c’est forcément toujours à cause de toi. Tout ce que je constate c’est que si je vais mourir c’est par ta faute. Je te l’avais dit. Tu as les dents longues, et à force de vouloir, tu t’es mordue.
Lydie releva les yeux et croisa le regard de son frère. Ses yeux la sondaient et elle n’osait plus détourner son regard. Des gouttes de sueur perlaient sur le visage de Kirl et même s’il ne le montrait pas, il souffrait atrocement :
-Je ne serais jamais parti de la maison si tu n’avais pas prit autant de retard. Ca faisait déjà quatre jours que tu aurais du renter ! Où étais-tu ?
-Voilà la question que j’attendais !
Lydie cligna des yeux comme perturbée :
-Com… Comment ça ?
- Je ne peux pas perdre plus de temps. Aide-moi à me relever.
Malgré ce qu’elle pensait, Lydie se leva et prit le bras de Kirl pour l’aider. Lorsque son torse décolla du sol, Kirl grimaça et la pria de le lâcher, ce qu’elle fit sans attendre. De sa main intacte, il fit glisser quelque chose qu’il avait dans le dos, et que Lydie n’avait pas remarqué. Un objet, plutôt mince mais long d’environ un mètre et demi, était emballé. Une lanière en cuir avait permit à Kirl de le passer dans le dos et de le transporter plus aisément :
-Ouvre-le. C’est ton cadeau, fit son frère en se rallongeant.
Lydie s’agenouilla à ses cotés, les yeux en larmes :
-Alors c’est pour ça ? C’est pour un stupide cadeau que tu as prit tant de retard ? Et c’est à cause de ça que tu vas mourir ?
-Je t’en pris, ouvre-le.
A contrecœur, elle déballa le paquet. En écartant l’emballage, elle découvrit des détails dorés sur un fond noir. Elle prit l’objet dans ses main et en resta bouche bée :
-Mais… c’est…
-Une épée oui.
Elle observa le pommeau avec admiration avant de retirer la lame de son foureau. Une note cristalline résonna dans l’air au moment où l’épée sorti :
-Elle est particulière à la manière dont tu la sors. Et ce n’est pas tout. Elle a aussi un atout magique. Si tu as le malheur de vouloir utiliser cette épée sur quelqu’un que tu juges innocent, même au plus profond de toi-même, alors la magie de l’épée se manifestera. Je ne sais pas ce que c’est, juste qu’il faut la craindre. Tu sais, j’ai eu énormément de mal à me la procurer.
La vue de Lydie se brouilla. Ses larmes inondaient son visage. L’épée tremblait entre ses mains et elle la rentra dans son fourreau avant de la tendre à Kirl :
-Je ne peux pas accepter. C’est bien trop !
-Tu ne peux pas refuser non plus. Cette épée me sera inutile dans le monde que je vais rejoindre.
-Arrête ça !
Elle jeta l’épée au fond de l’impasse, le plus loin possible d’elle et éclata en sanglots. Son frère regarda l’épée un moment puis se tourna vers sa sœur, la mine déçue :
-J’espérai qu’elle te ferait plaisir.
-Tu ne comprends pas. Je me fiche de tes cadeaux. Que ce soit des bijoux, des fleurs ou même une épée. Tout ce que je veux c’est que tu sois avec moi ! Que tu restes avec moi…
Kirl l’attira vers lui et la laissa pleurer dans ses bras, en cherchant à la réconforter sans vraiment y parvenir. Il se sentait bien plus inférieur maintenant que lorsqu’il était sous le courroux de Zil. Voir sa sœur pleurer toutes les larmes de son corps sans pouvoir les stopper le rendait bien plus malheureux. Effondrée contre Kirl, Lydie se vida de toutes ses larmes. Il serrait sa sœur de toutes ses forces, tâchant de faire de son corps un rempart à leur malheur. Elle pleurait, se vidait, et quand les larmes de la jeune fille cessèrent de couler, elle resta blottie dans les bras de son frère, surveillant sa respiration. Elle lui semblait de plus en plus instable et faible.
-Lydie ? Est-ce que tu hais les hommes ?
Elle prit quelque temps de réflexion avant de répondre :
-Il n’y a pas de mot pour traduire ce que je ressens à leur égard.
Elle senti son frère avaler sa salive, certainement gêné par sa réponse :
-Alors, dans ce cas, pourquoi est-ce que tu es si proche de moi ?
-C’est parce que tu es mon frère. Ce n’est pas la même chose.
-Pourtant tu détestes Père.
-Non je ne le déteste pas. Je n’aime pas sa manière de penser et le fait qu’il veuille me marier à tout bout de champ. C’est tout.
Kirl ne répondit pas tout de suite et Lydie remarqua que sa respiration devenait plus sifflante :
-Est-ce que tu vas me venger ?
La voix tremblante, Lydie s’alarma en entendant que la voix de son frère était bien trop faible :
-C’est ma seule raison de vivre désormais. Je te vengerais et ensuite je deviendrais celle que Père veut que je sois.
-Alors tu devras prendre l’épée.
Lydie ferma les yeux et écouta les battements de son cœur. Des larmes recommençaient à couler sur ses joues :
-Lydie ? J’ai une dernière chose à te dire…
Elle voulut se relevait mais les bras de son frère l’en empêchèrent :
-Je veux que tu te souviennes de cette phrase, autant que toutes celles que je t’ai cité.
Voyant que sa sœur ne répondait rien, il continua :
-Sans maîtrise la puissance n’est rien…
-Qu’est-ce que tu veux dire ?
Lydie sentit de nouveau Kirl avaler sa salive mais ce n’était pas pour la même raison :
-Kirl ?
Les battements du cœur de son frère se firent de plus en plus faibles et elle n’entendait plus sa respiration :
-Je t’aime petite sœur…
-Moi… Moi aussi je t’aime, murmura-t-elle les lèvres tremblantes
Sa vue s’embrouilla de nouveau et elle ne pu retenir ses larmes plus longtemps. Elle ne voulait pas le perdre, elle aurait voulut l’empêcher de partir mais c’était impossible. Il s’était battu jusqu’au bout et il n’aurait pas pu rester plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:11

Lydie resta longtemps dans les bras de son frère. Lorsqu’elle se dégagea, le corps de Kirl était froid et couvert de sang. Un sourire était dessiné sur ses lèvres. Lydie se détourna et se dirigea vers le fond de l’impasse. Elle frissonna en récupérant l’épée. Désormais elle devra vivre avec, étant à la fois son outil de vengeance et le dernier souvenir de son frère. Elle récupéra la lanière de cuir et s’en servit pou maintenir l’épée contre sa hanche. Ce n’était qu’un accessoire de fortune, elle l’améliorerait lorsqu’elle serait de retour chez elle.
Lydie se tourna vers le corps étendu de Kirl. Elle ne pouvait pas le laisser là. Elle ne voulait pas. Elle le hissa sur son dos essayait d’ignorer la douleur de son bras cassé. Elle savait que la méthode n’était pas la meilleure mais c’est tout ce qu’elle pouvait faire. En quittant cette ruelle qu’elle haïrait toute sa vie, elle remarqua que la rue était déserte. Les rares passants avaient du parler de ce qu’ils avaient pu apercevoir et de peur les autres évitaient le lieu :
* Au lieu de nous aider. Quelle bande d’abrutis ! *
La jeune fille traîna son frère jusqu’à chez elle, traversant une bonne partie de la ville où les dernières personnes à se promener de la journée s’écartaient sur son passage et chuchotaient dans son dos. Jamais de sa vie Lydie avait haï les nobles de cette manière.
Lorsqu’elle arriva chez elle, sa mère et son père se trouvaient devant la porte d’entrée. Elle venait à peine de franchir le portail qu’elle entendit le hurlement d’horreur de sa mère. Elle sourit en voyant ses parents accourir : elle allait enfin obtenir un peu d’aide. Mais lorsque sa mère arriva à sa hauteur, elle n’eu pas le temps de dire un mot qu’elle ressentie une horrible douleur sur la joue :
-Qu’est-ce que tu as fais à mon fils ?
Sa voix était presque hystérique. Lydie voulut lui expliquer mais sa mère ne lui en laissa pas le temps, la ruant de coup. Ce ne fut qu’avec l’interruption de son père qu’elle pu être épargnée. Mais au lieu de parler, elle déposa Kirl au sol et se dirigea vers la demeure :
-Espèce de garce ! Tu crois t’en tirer comme ça ? Cria sa mère les larmes aux bords des yeux
-Non. Tout ce que vous avez à savoir c’est que Kirl a été assassiné par un homme nommé Zil. Il a les cheveux long, il est blond, a à peu près la taille et la corpulence de mon frère. Il a aussi une cicatrice à l’arcade gauche.
Elle n’avait même pas prit la peine de se retourner et avait parlé sur un ton tellement neutre qu’il paraissait presque déplacé :
-Lydie, qu’est-ce qui s’est passé ? demanda son père
Elle s’arrêta soudain et ferma les yeux :
-Rien qui ne vous concerne.
Avant que son père ou sa mère n’ait le temps de répliquer elle se remit en marche et ne s’arrêta plus avant d’avoir rejoint sa chambre, sourde aux protestations et aux pleurs de sa mère.

º(¯`•._)º



Elle y resta enfermée trois jours, durant lesquels elle refusa de manger et de boire. Elle ne cessait de pleurer et lorsqu’elle parvenait s’endormir, c’était pour revoir la mort de son frère en cauchemar. Son bras la faisant horriblement souffrir elle ne pu rester plus longtemps sans soin et du se résigner à déverrouiller sa porte. C’est à partir de ce jour que sa famille constata les premiers changements dans son comportement.
L’enterrement de son frère eu lieu le lendemain. Dès ce jour, elle ne cessa de s’entraîner à l’épée. Sa mère, ne supportant plus la situation, quitta leur demeure et retourna à F’len, laissant sa fille entre les mains de son mari.
Pendant quatre ans, il chercha à marier Lydie qui refusait tout les prétendant, rappelant par la même occasion la promesse de son père avec Kirl.
Alors qu’elle entamait ses vingt ans, son père, ne pouvant plus supporter qu’elle se joue ainsi de lui, projeta un mariage arrangé. Elle ne s’en sortit qu’avec une fourberie et ne chercha pas à prendre son temps pour fuir la revanche de son père.
A peine dehors, elle partit à la recherche de Zil, qui avait disparu depuis la mort de Kirl. Après être certaine qu’il ne se trouvait pas à Im, elle partit vers F’len, espérant avoir plus de chance là-bas.

Elle arriva sur les Terres de F’len plusieurs mois plus tard. En se renseignant auprès des F’lennois, elle constata que certains parlaient d’une F’lennoise qui partit à Im dès son adolescence et était revenue sur ses terres depuis quelques années. Comprenant qu’il s’agissait de sa mère, elle se renseigna davantage pour apprendre ce qu’elle était devenue.
Quelques jours lui suffirent pour retrouver sa mère et se retrouver devant son nouveau « chez elle ». Contrairement à ce qu’elle s’attendait, sa mère ne vivait plus du tout de la même manière. Lydie avait pensé qu’elle aurait gardé quelques habitudes. Par curiosité, elle se rendit chez elle. Sa conduite avec elle n’était pas celle d’une mère, plus celle d’une ancienne amie, la mettant plus mal-à-l’aise qu’autre chose. Au fil de la conversation, Lydie comprit que sa mère cherchait à savoir pourquoi, et surtout comment, elle était ici et non à Im. Apprenant alors ce qu’elle avait fait, elle lui fit comprendre que cette façon d’agir ne la mènera à rien, qu’il valait mieux qu’elle abandonne ses recherche et son désir de revanche et qu’elle suive son destin tel que son père le souhaitait. A la manière dont elle lui fit la morale, Lydie eu l’impression d’entendre son frère. Elle ne supportait pas de comparer sa mère à Kirl, de la voir se comporter à la fois comme lui et comme une bonne amie. Elle s’emporta plus facilement qu’elle s’y attendait et comprit à quel point son caractère avait changé.
Avant de partir, sa mère lui remit sa bague de mariage, lui expliquant que si qu’elle aimerait qu’elle la remette à son père et si Lydie le voulait, qu’elle s’en serve pour son propre mariage. Elle lui expliqua que de toute manière elle ne pourrait pas fuir son destin éternellement et lui fit promettre qu’en rentrant à Im, elle irait se marier.

Lydie repartit alors pour Im, sans pour autant abandonner ses recherches. Elle mit bien plus de temps pour le retour que pour l’aller, profitant de ses derniers instants de liberté.
La veille de ses vingt et un ans, elle se coucha à deux kilomètres d’Im. Le lendemain, elle serait de retour en ville et devrait retourner chez elle. En s’endormant, elle se dit que de toute manière, sa mère n’était pas là pour voir si elle avait respecté leur promesse et son père ne saura pas tout de suite qu’elle serait de retour. Il était même possible qu’il ne l’apprenne jamais.

______________________________

Et voilà ! J’ai raccourci pas mal de passages et résumé deux parties (une entre le combat de Lydie et Kirl et sa mort et la conversation entre Lydie et sa mère). Je l’ai ai déjà écrit et je les mettrais dans le journal (dès que j’aurais fait les autres parties ultérieures).
Encore désolée pour l’énorme retard que j’ai pris ^^’ et je suis désolée si l’histoire est si longue (11 pages sur Word à elle toute seule [en sachant que la présentation en fait 13]).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:13

Ben c'est pas trop tôt!

Bienvenue Very Happy

Après une dizaine d'essais pour poster ton histoire tu y es enfin arrivée!! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Ramzteïn El Dragon
Forçat
avatar

Masculin Nombre de messages : 330
Age : 25
Lieu : Im - Isère
Alignement : Neutre strict
Date d'inscription : 24/12/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 16:25

Bienvenue =D
Que dire...j'ai pas encore lu mais j'y vais de ce pas Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saryah Shaymin
Apprentie
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 28
Lieu : Ville d'Im
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 30/12/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:01

Oui, bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:09

Impressionnant ! Niveau longueur, je suis battu à plate couture là ! Smile

Bah bienvenue sinon (Même si t'es arrivée sur ce forum quasiment avant nous tous ~~) !

Ps : N'y aurait il pas une petite inspiration d'épée de vérité dans tout ça ? (pour l'arme) Smile

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:15

Merci ^^
Oui c'est vrai que l'Epée de Vérité à eu une certaine influence mais pas que sur moi Wink

Sinon je suis arrivée une journée avant Arceus (pour avoir une idée de mon retard ^^')

P.S: J'espère qu'y en a qui n'ont pas eu peur en voyant la longeur de ma présentation ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:19

Ravie de t'entendre dire que tu es battu pour l'histoire... ^^"

Dire qu'on m'a déconseillé de faire la remarque... Je ne cite pas de nom mais suivez mon regard qui tend vers ma voisine du dessus ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:23

Gwenaëlle Sedura a écrit:
Ravie de t'entendre dire que tu es battu pour l'histoire... ^^"

T'aurais du écouter la voix de la sagesse, jeune scarabée Rolling Eyes

Je demande éclaircissements à propos de cette phrase fumeuse ><

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:28

Mais quelle phrase fumeuse? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:33

Oulala ><

Si je cite une phrase, c'est en principe pour parler d'elle, non ? Razz

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:39

Non mais vraiment, je ne vois pas de quoi tu parles... (dit elle avec un air innocent)

Nan, en fait, c'est parce que je voulais dire que je voulais le marquer dans mon premier post mais on m'a déconseillé de le faire... C'est une phrase comme une autre.

Et puis c'est pas la quantité qui compte, c'est la qualité... Je trouve franchement que toi tu t'es gavé pour ton histoire Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:46

('Tain j'ai jamais comprit cette expression...)

Je me suis gavé de quoi ? ><

(N'empèche, la présentation de Lydie suit très bien la tradition...comprendra qui pourra.)

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:55

Ne fais pas l'innocent! (^^ je sais pas pourquoi je dis ça mais j'aime bien XD)

Je veux dire par là que ton texte est très bien construit et que bon, tu as visiblement une imagination débordante et un vocabulaire plus que bien fourni. Je ne peux pas en dire autant pour moi, je cherche souvent mes mots. Et puis j'aime bien ton style aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 18:57

ça fait plaisir à entendre !

Tiens, constat à part : c'est les dugrimiens qui écrivent le plus (et sûrement le mieux Cool)

Comprendra qui pourra.

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:07

J'avais pas encore remarqué mais maintenant que tu le dis t'as tout à fait raison ^^

Vive nous! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:08

Sympa pour les autres... Fais attention à tes chevilles, elles pourraient enfler... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
Arasi Dénéa
Reine d'Im
avatar

Féminin Nombre de messages : 394
Age : 27
Lieu : château d'Im
Alignement : Chaotique Bon
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:27

Félicitations Lydie et si ce n'est plus la peine de te souhaiter la bienvenue parmi nous, saches que ta fiche est tout de même validée et qu'elle est parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydie Kitay
Guerrière
avatar

Féminin Nombre de messages : 38
Age : 27
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:33

Merci ^^
C"est vrai que depuis le temps que je suis dessus elle avait plutôt intérêt à être réussie Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com/index.htm
Arasi Dénéa
Reine d'Im
avatar

Féminin Nombre de messages : 394
Age : 27
Lieu : château d'Im
Alignement : Chaotique Bon
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:35

C'est sûr !
Mais maintenant c'est terminé, tu vas enfin pouvoir participer à la vie active du forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cael Udrim
Aventurier
avatar

Masculin Nombre de messages : 958
Age : 27
Lieu : Im et ses alentours
Alignement : Chaotique bon
Date d'inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:36

Et comment ! T'as de la chance qu'elle soit bien, sinon c'était la lapidation direct ! On rigole pas ici !

->[]

_________________
La patience est une vertu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arasi Dénéa
Reine d'Im
avatar

Féminin Nombre de messages : 394
Age : 27
Lieu : château d'Im
Alignement : Chaotique Bon
Date d'inscription : 19/09/2007

MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   Ven 18 Avr - 19:46

C'est sûr avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lydie (pas trop tôt)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lydie (pas trop tôt)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!
» [Foret] Cette chasse est gardée et il y a un prédateur de trop ici... [PV: Len Tsukimori & Lena Carter]
» un site ke trop crampant XD
» Jeux vraiment trop drole!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de F'len, pays d'Im :: Administration du forum :: Présentations-
Sauter vers: