Terres de F'len, pays d'Im

Un monde à peine exploré n'attend que votre imagination pour exister...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Départ pour Im

Aller en bas 
AuteurMessage
Gwenaëlle Sedura
Aventurière
avatar

Féminin Nombre de messages : 237
Age : 28
Alignement : Neutre Bon
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Départ pour Im   Lun 14 Avr - 16:10

Le soleil avait une teinte orangée, dorée, et commençait à disparaître à l’horizon, ses derniers rayons traversant les branchages des arbres dans une lueur crépusculaire. Gwenaëlle grimpait en haut d’un arbre d’une hauteur impressionnante, abritant quelques familles. Elle avait pris sa décision et devait maintenant l’annoncer à ses parents. Elle frappa à une porte aux bords arrondis, un peu usée par le temps, percée d’un judas. Sans prendre la peine d’attendre qu’on vienne lui ouvrir, Gwenaëlle tourna la poignée polie et entra dans la maison.
L’intérieur était coquet, tout en bois, aménagé autour d’un tronc énorme. Elle retira sa cape et l’accrocha à un portemanteau près de l’entrée, puis elle se rendit dans le séjour, une salle de taille acceptable, simplement meublée d’une longue table en bois, de quelques chaises, d’une commode et de deux fauteuils confortables mais un peu élimés. Un petit feu crépitait dans la cheminée au manteau de pierre, sur lequel reposaient quelques bibelots et un portrait de famille. Il ne faisait ni chaud ni froid, mais la chaleur dégagée gardait stable la chaleur ambiante. Une porte avait été aménagée dans le tronc et de la lumière passait par le jour, sous la porte close.


- Maman ! C’est moi !
- Gwen ?


La porte s’ouvrit et une femme aux courbes généreuses, plus petite que Gwenaëlle, au visage rond, et aux cheveux relevés en un chignon bas, entra dans la pièce chaude. Elle tenait une chandelle à la flamme vacillante et s’essuyait les mains sur son tablier.

- Aban ! C’est Gwen, viens vite ! Assied toi, ma chérie. Je te sers quelque chose ?
- Non, merci.
- Qu’est ce qui se passe, Ervelyn ?


Un homme grand venait d’arriver dans la pièce chaleureuse. Ses cheveux étaient grisonnants, et deux favoris taillés encadraient son visage et lui donnaient des allures d’ours bienveillant. Il tenait en main plusieurs bouteilles d’alcool. Visiblement, il venait de les chercher dans le débarras.

- Une bière, Gwen ? Lui proposa Aban.
- Non merci, papa. Je suis venue pour vous dire que…
- Papa, maman, je suis là !


Une jeune femme venait de faire irruption dans la pièce. Elle ressemblait comme deux gouttes d’eau à Gwenaëlle et, lorsqu’elle la vit, elle parut comme figée. Elle souriait, quand elle était entrée, mais son visage devint livide, glacial, quand elle croisa le regard de sa sœur.

- Eileen ! Tu prendras bien une pinte de bière ? Proposa son père, toujours chargé de ses bouteilles.
- Non merci, répondit elle froidement. Qu’est ce que tu fais là ? demanda t elle à Gwenaëlle avec raideur.
- Je ne suis pas venue pour te voir, si c’est ce que tu veux savoir ! répliqua cette dernière avec une ironie glaciale. Je suis venue voir papa et maman, car ce sont encore mes parents.


Ervelyn avait ouvert la bouche pour calmer ses filles, mais Gwenaëlle poursuivit.

- Puisque tu es là, je vais t’annoncer une excellente nouvelle, pour toi ! Je pars demain pour Im. Tu auras tes parents à toi toute seule pendant un bon bout de temps.

Les deux jumelles se dévisageaient. Leurs parents ne savaient plus où se mettre. Cela faisait un an et demie que les deux sœurs ne s’entendaient plus. L’une était la petite fille modèle, qui faisait tout comme il fallait, l’autre un vilain petit canard qui, mine de rien, a réussi à faire son bonhomme de chemin. Elles avaient toujours été jumelles, mais maintenant, elles n’étaient que deux sœurs aux caractères différents.

- Ma… Ma chérie, tu pars ? demanda sa mère avec une extrême douceur.
- Oui, maman. Je n’avais pas l’intention de dire ça comme ça. Mais bon, maintenant c’est dit. Mikhaïl a des courses à faire à Im et il m’a proposé de l’accompagner. J’ai bien sûr accepté.


Aban s’était assis dans son fauteuil, et Ervelyn se tenait droite, près de son époux. Eileen s’était tenue bien à l’écart de son aînée, écoutant attentivement ce qu’elle disait. Gwenaëlle attendait le moment où sa mère tenterait de la dissuader de partir, mais visiblement ce moment ne viendrait pas.

- Maman ?
- Quoi donc ? Tu t’attendais à ce que je refuse que tu partes ? Mais ma chérie, tu es majeure, tu fais ce qui te plait. J’ai arrêté de me battre le jour où j’ai compris que quoi que je dise, tu n’en ferais qu’à ta tête. Pour ça, tu es bien la digne fille de ton père. Et tu ne pars pas pour combattre des chimères. Et puis tu pars avec Mikhaïl, la seule personne apte à veiller sur toi jour et nuit.


Gwenaëlle leva les yeux au ciel. Sa mère avait toujours apprécié Mikhaïl et trouvait que lui et Gwenaëlle auraient fait un beau couple. Mais Gwenaëlle n’aimait Mikhaïl qu’en tant qu’ami, meilleur ami, même. C’était vrai, pourtant, qu’il veillait sur elle. Il l’avait accueillie chez lui quand elle avait quitté le foyer familial, il lui avait trouvé un travail dans la taverne de feu son père, l’avait accompagnée dans son périple dans le pays de F’len, puis l’avait aidée à s’installer. Enfin, il lui avait proposé de voyager avec lui jusqu’à Im, la capitale du pays d’Im. C’était comme un frère, un frère dont elle avait été privée trop tôt.

- Voilà ! Je pars demain et je suis venue pour vous dire au revoir. On ne se reverra pas avant un bout de temps.
- Prends soin de toi, ma chérie, conseilla sa mère, les yeux humides.
- Et surtout reviens en un seul morceau ! Ajouta son père, qui savait à quel point sa fille était casse-cou et téméraire.
- Ne vous inquiétez pas ! Comme tu l’as dit, maman, Mikhaïl sera avec moi, je ne risque rien.


Elle enlaça fort ses parents, puis se tourna vers sa sœur, qui n’avait toujours rien dit et se tenait toujours à bonne distance, bien qu’il semblait à Gwenaëlle qu’elle s’était rapprochée. Elles se faisaient face, comme tout à l’heure, mais elles se regardaient différemment, avec plus de tendresse. Décidément, Eileen était aussi têtue qu’elle à certains moments. Mais elle ne voulait pas partir sans dire au revoir à sa sœur et elle l’enlaça tendrement.

- Au revoir, soeurette ! Tu vas aussi me manquer.

Elle lui sourit, puis, sans plus dire un mot, elle quitta la demeure de ses parents, le cœur léger. Il fallait qu’elle se réconcilie avec sa sœur la veille de son départ. Mais après tout, c’est bien quand on est éloigné des gens qu’on aime qu’on s’aperçoit qu’on les aime vraiment.
Le soleil était plus bas que tout à l’heure et la forêt s’était assombrie. Des lanternes s’allumaient petit à petit le long des passerelles et escaliers, et les arbres étaient presque tous illuminés, parsemés de points immobiles, scintillants, rendant l’endroit magique. Demain elle quitterait tout ça, ce coin de paradis, où la plénitude est reine. D’après ce qu’elle avait entendu, la ville d’Im était une capitale digne de ce nom, bruyante et toujours en animation.

[color=green]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tosya.rpg-dynasty.com
 
Départ pour Im
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Départ pour la Guerre || PV Tous les Sang-Purs||
» Un départ dans une nouvelle région
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terres de F'len, pays d'Im :: Terres de F'len :: Cité de F'len :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: